Gisèle l Épicier
  • accueil
  • l'artiste
  • galerie
  • démarche
  • media
  • liens
  • contact

MEDIA GISÈLE L'ÉPICIER

Reviews

« Québec, 1er octobre 2004 – L’œuvre sélectionnée pour illustrer la page couverture de l’ouvrage Histoire de Lanaudière a été dévoilée aujourd’hui au Centre culturel de Joliette, en présence du directeur général de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), monsieur Pierre Lapointe, du directeur du comité directeur de l’Histoire de Lanaudière, monsieur Donald Fortin, et du vice-président de la Conférence des élus de Lanaudière, monsieur Alain Larue. Cette oeuvre, créée par l’artiste Gisèle L’Épicier, a pour titre « Le violon vert ». Ce tableau aux couleurs vives évoque l’importance de la nature et de la musique dans cette région du Québec.
En plus de rendre hommage à l’artiste, le directeur général de l’INRS a procédé à la remise de l’œuvre lauréate à la Conférence des élus de Lanaudière, commanditaire du concours […]. »

Gisèle Bolduc, Service des communications, INRS

« L’exposition Corps et âmes saura refléter incontestablement un nouvel état du traitement stylistique, formel et chromatique que la peinture de Gisèle L’Épicier vient d’affranchir. Ces tableaux figuratifs traduisent l’essence pure d’une âme artistique qui s’exprime dans la complexité des nombreux corps dont la gestualité foudroyante se déploie selon les rythmes d’une musique picturale contemporaine à la recherche d’un temps continu. »

Florentina Lungu, « Gisèle L’Épicier, Entre l’émotion du geste et des états d’âme », Magazinart, printemps 2004, no. 63, 2004

« Gisèle L’Épicier’s recent work is powerful in its rugged and striking sense of movement. It is fed constantly by a creative force that sets off intense vibrations through the use of undulating movement on the surface of the canvases. Her use of full and voluptuous shapes coupled with a palette made up of living colours that contrast eloquently, gives her pictorial and figurative language an expressionistic quality.»

Florentina Lungu, « Gisèle L’Épicier, Body and Soul »,
Magazinart, spring 2004, no. 63, 2004

« Depuis plus de vingt ans, Gisèle L’Épicier crée son propre univers là où la liberté d’expression du geste devient reine. La force de son travail réside principalement en des jeux complexes de couleurs au contrastes marqués de noir et aux formes esquissées comme dans un souffle intemporel : du pur expressionnisme contemporain! »

Lamoureux, Marie-France, « Du pur expressionnisme contemporain! », Guide des galeries d’art de Montréal (GAM), mars/avril/mai 2004

« Gisèle L’Épicier who paints with more passion than anyone else in the show.»

Nikolai Klein, Selection Committee Member, L’Atelier Robert Coane, New York, 2003

« La vivacité des teintes pures surgissant d’un bleu nuit rappellent les oeuvres de Van Gogh, mais en plus libre, car dans le cas de Gisèle, le chaos pictural prime sur le contenu de l’image. »

Lalonde, Johanne, « Couleurs intérieures », L’Artefact, Vol. XI no.2, 2002, Conseil de la culture de Lanaudière

« Passion, grace and fire dépeint la personnalité de Gisèle L’Épicier avec toute l’éloquence voulue révélant un tempérament fougueux. L’artiste s’investit dans une peinture instinctive où s’affirme le mouvement des couleurs, et où la passion du geste se vit pleinement. »

Lalonde, Johanne, « Passion, Grace and Fire », Parcours, automne 2001, vol. 7, no. 4.

« Des personnages plein de vitalité surgissent alors du plus profond de la matière. À travers ces jeux, ces alternances entre les ombres et une lumière qui en précise les traits pour rejoindre une densité émotive, enfin affranchie de toutes contraintes. Cette chimie visuelle y retient alors l’attention mais surtout l’intérêt du spectateur par son caractère direct et incisif. On ne doit plus parler de présentation mais de présence de ces êtres dont la franchise et la crédibilité du rendu mettent en relief l’enjeu émotif et profondément humain qu’ils dégagent. Gisèle L’Épicier pousse ainsi son expression à la limite du possible, à cette frontière où les êtres deviennent silence pour livrer leurs secrets mais surtout pour établir le lien étroit qui les relie aux spectateurs, au réel, à la vie.»

Arbec, Jules, « Gisèle L’Épicier, peintre, une perception intuitive du réel », L’Artefact, vol. IX, no. 4, 2000

Published paintings

« Portrait de Marius », oil on canvas, 12" x 12 » (30,48 x 30,48 cm) published in:
Gingras, Yolande, « Marius Savoie, l’homme d’une région, Lanaudière ». Éditions Point du jour, L’Assomption (QC), 2015, cover page

« L’Étranger », oil on canvas, 30” x 30” (76 x 76 cm) published in:

Lilenfield, Lynn, Namy et al. « Psychology, From Inquiry to Understanding », Pearson Canada, Canadian Edition, Toronto, 2011, chapter 13, p. 544

« Le violon vert », mixed media on canvas, 24” x 30” (61 x 76 cm) published in: Brouillette, Lanthier, Morneau, « Histoire de Lanaudière », Collection « Les régions du Québec ». INRS, Les Presses de l’Université Laval, Quebec, 2009, cover page

Home | The artist | Gallery | Statement | Media | Links | Contact
© Gisèle L'Épicier, 2010 Site map
Conception: kiwigraphik | Realisation: NeXion | Photos: Alain Bergmans